MagicBus

Grande voyageuse, Lisette Abadie a donné vie à MagicBus, le premier bus auberge de jeunesse itinérant !

Sur la route avec MagicBus

Par Christel Caulet

octobre, 2020

Peut-être l’avez-vous déjà croisé ? MagicBus sillonne les routes occitanes depuis un mois maintenant. Attention, ce concept déroutant pourrait vous donner envie à votre tour de partir à l’aventure, sortir des sentiers battus, découvrir de nouvelles cultures, rencontrer des voyageurs et des locaux de tous horizons, être libre d’aller où vous voulez et quand vous voulez...Qui n’a pas déjà rêvé d’un road-trip spontané, loin d'un tourisme de masse ? MagicBus est la première auberge de jeunesse itinérante ! Un concept révolutionnaire porté par Lisette qui vous invite à vivre une expérience hors-du-commun.

 

busphoto_4
busphoto_5
busphoto_8
busphoto_3
busphoto_1

Un concept inédit pour voyager autrement !

MagicBus, c’est avant tout une aventure humaine. Les réservations fonctionnant à la semaine, seuls les points de départ au début de la semaine et d’arrivée (à la fin de la semaine) sont programmés. Pour le reste, « no plan is the best plan », les voyageurs décideront ensemble de leurs destinations et arrêts. Le concept se base sur quatre piliers : l’authenticité, la liberté, la spontanéité et les rencontres humaines. Pour ça, facile : impossible de ne pas être se faire remarquer quand on débarque avec le MagicBus !

MagicBus met en ligne une carte interactive sur son site web, sur laquelle les voyageurs peuvent ajouter leurs anecdotes de voyages, leurs lieux « coup de cœur », et même leurs spots préférés qu’ils préfèrent garder secrets ! En cochant la case « secret spot », le lieu ajouté ne sera visible que par l’équipe MagicBus et l’aidera à orienter ses prochains road trips sans qu’ils ne deviennent un lieu touristique. Grâce à cette carte et aux recherches de l’équipe, MagicBus propose à ces passagers un contenu inédit : l’Europe sous un nouvel angle, hors des sentiers battus, proche de la culture locale. Même si pour l'instant, le Magic Bus aligne surtout les kilomètres en Occitanie.

 

 

"Faire découvrir la France et bien d'autres pays, voilà la vocation de MagicBus"

Fonctionnel et interactif !

Avez-vous déjà ressenti ce sentiment de liberté que procure un voyage en van ? Partir sans savoir où l’on va dormir, pouvoir changer de plan au dernier moment, être chez soi partout où l’on va. MagicBus, c’est ça, et bien plus encore, puisque son système énergétique lui permet de survivre en complète autonomie pendant sept jours. À nous les spots perdus !

Sans être une croisière routière, les voyageurs à bord n’ont pas d’autres contraintes que celle d’arriver à la ville étape à la fin de la semaine. Avant ça, l’improvisation et la spontanéité sont les maîtres mots ! Pouvoir se rendre sur le spot secret de Chicco, un Italien croisé sur la route et qui nous a parlé de ces cascades inconnues des touristes qui font la beauté du coin… Pouvoir aller manger chez Carlito, le vieux monsieur du restaurant d’à côté, qui nous a invités cet après-midi quand nous buvions notre troisième verre de Spritz... Se laisser la possibilité d’improviser, de se surprendre : c’est ça aussi MagicBus ! Car l’humain entre en jeu et est au cœur de l’expérience. Que ce soit les rencontres avec des locaux ou les échanges avec les voyageurs à bord, tout est fait pour favoriser les échanges et créer des rencontres inoubliables. On l’appelle « auberge toutes jeunesses » mais, malgré le fait que ce soit un dortoir à l’image des véritables auberges de jeunesse, la fondatrice espère y voir toutes les générations.

Un peu de folie dans le monde du voyage !

Cet ancien bus scolaire de Charente-Maritime, réaménagé en une confortable habitation pour huit voyageurs (et le chauffeur) offre tout le loisir de la découverte. Forcément, à bord, c’est ambiance vacances. Lisette étant architecte d’intérieur, elle a conçu un bus totalement adaptable pour pouvoir profiter d’un maximum d’espace. Ainsi, les lits sont amovibles pour laisser la place à un grand salon/salle à manger. On trouve également une grande cuisine en hêtre qui permet aux voyageurs de cuisiner de bons petits plats. Un peu plus loin, un tableau de bois (œuvre réalisée par l’Atelier Futé) coulisse pour découvrir une jolie salle de bain avec douche chaude et toilettes sèches nouvelle génération. Et, enfin, le fond du bus est une chambre privée réservée au chauffeur, qui ne sera autre que Lisette pour les débuts de MagicBus.

Au niveau énergétique, le bus a été conçu pour être autonome au moins sept jours en électricité, en eau et en gaz. L’électricité est assurée par huit panneaux solaires sur le toit et quatre grosses batteries dans les soutes. Pour l’eau, l’équipe d’ingénieurs a élaboré un système de renouvellement de l’eau composé de multiples filtres (sur la base du concept de showerloop) leur permettant de réutiliser l’eau (théoriquement à l’infini, mais que Lisette changera toutes les semaines tout de même), hors eau potable qui est traitée à part évidemment. Le but de Lisette est de faire évoluer le bus au fil des années et des inventions pour qu’il devienne complètement autosuffisant, et qu’un jour, il puisse également rouler sans polluer.

Après plus de quatre ans de travail, MagicBus a pris le départ en septembre pour onze semaines de roadtrip en France. Chaque semaine débute le dimanche et se termine le samedi, soit 6 jours de voyage. Tarif : 550€, une promotion spéciale à l’occasion de ce tout premier roadtrip. Le prix normal en France est de 660€/semaine, avec, en plus, un forfait spécial à 1000€ pour deux places (soit 500€ la place si tu viens avec un(e) ami(e)). Avec des étapes précises à vérifier sur leur site...

Pour réserver, rien de plus simple :
1. Rends-toi sur le site web magicbusworld.com dans la rubrique « travel » ou «voyage »
2. Sélectionne les dates voulues ou les thèmes souhaités (randonnées, vin, gastronomie, etc)
3. Choisis un voyage et laisse-toi guider vers la validation et le paiement de la commande !

 

 

équipe magicbus

Un concept né en Nouvelle Zélande

L’idée de MagicBus est née en Nouvelle-Zélande, où Lisette Abadie a voyagé en solitaire. Quatre mois de vagabondage pendant lesquels elle a diversifié ses moyens de voyager. Elle commence son périple en se déplaçant en autobus et en dormant dans des auberges de jeunesse. Cette expérience nouvelle lui permet de rencontrer des voyageurs du monde entier, avec des cultures et des histoires différentes. C’est ainsi qu’elle finit par embarquer dans un Woofing avec un autre voyageur d’Angleterre, où elle rencontre Louisa, une maman néo-zélandaise incroyable avec qui elle est encore en contact aujourd’hui. C’est aussi suite à une rencontre en auberge qu’elle traverse la moitié de l’île en stop et rencontre Luke, un fermier avec le cœur sur la main qu’elle décide d’aider quelques jours à la ferme. Bref, plus les jours avancent, plus elle se rend compte que peu importe les lieux où elle se trouve, les rencontres humaines font probablement 80% de son expérience de voyage.

Mais, en auberge de jeunesse, on rencontre plus facilement des étrangers que des locaux… Alors, pour se rapprocher de la culture locale, Lisette se met à voyager en stop. Elle découvre alors ces « moments de vies volés, comme suspendus dans le temps ».

 

 

Le temps d’un trajet, les langues se délient comme par magie. « Les conversations sont honnêtes, on refait le monde, on parle de nos croyances, de nos cultures, mais aussi de nos peurs, de nos soucis, on se confie parfois même plus qu’à notre meilleur ami », confie la baroudeuse.

Lisette affiche son envie, noir sur blanc, sur un bout de carton où elle écrit : « You’re way is my way ». Une expérience géniale, encore meilleure que le voyage en bus. C’est comme ça qu’elle découvre le voyage qui a changé son mode de vie. Arrivée dans l’île du Sud, Lisette achète donc un van pour parcourir ces paysages à couper le souffle. Pouvoir aller où elle veut, quand elle veut, ne pas prévoir, se sentir chez soi partout, se retrouver seule face à la richesse des paysages néo-zélandais, à l’immensité du ciel étoilé sans pollution lumineuse. Seule difficulté : les rencontres humaines en van qu’elle trouve « difficiles ». C'est ainsi qu’a germé l’idée de Magic Bus. Pour cette voyageuse, « en repensant à tous ces moyens de voyager, j’ai fini par déterminer les ingrédients d’une parfaite expérience de voyage : l’authenticité du voyage en stop, la liberté et la spontanéité du voyage en van, et l’expérience humaine du voyage en auberge de jeunesse. Le concept MagicBus venait de naître ! »

magicbus2

Formation au Canada et pratique du voyage

De retour en France, Lisette est bien décidée à concrétiser son projet. Elle reprend ses études pour apprendre comment aménager un intérieur. Sa Licence en architecture d’intérieur en poche, elle déménage à Montréal pour apprendre à gérer les aspects logistiques, développer sa créativité, et se former en gestion à HEC Montréal. Elle consacre ainsi quatre ans à étudier pour finaliser son projet. Ses professeurs l’ont d’ailleurs accompagnée pour l’aider à valider sa fiabilité, étape par étape. Lisette choisit de lancer MagicBus en Europe, pour profiter de l’immense potentiel de ce continent à frontières ouvertes, riche d’histoire et de culture, avec une grande diversité de pays de taille raisonnable. Mais pas question de s’enfermer dans du vu et revu ! Avec le MagicBus, Lisette veut faire découvrir l’Europe autrement, pas seulement à travers ses capitales, mais aussi à travers ses lieux pittoresques et insolites.

À 27 ans, Lisette Abadie, est agenceur (BTS Agencement de l’environnement architectural, école Boulle, Paris), architecte d’intérieur (Licence à l’ESAG Penninghen, Paris), scénographe (DESS en Design d’événement à UQAM Montréal, Canada) et gestionnaire (DESS Gestion à HEC Montréal). Après une première expérience professionnelle pour une entreprise créée par le Cirque du Soleil, elle travaille comme scénographe pour C2 Montréal ainsi que pour différentes sociétés dans le monde de l’événementiel montréalais avant de revenir donner vie à son projet Magic Bus en 2018. Elle s’est ensuite formée en mécanique poids lourd au Greta, elle a passé le permis C, validé une capacité de transport de voyageurs, et appris les bases des premiers secours. Elle est à 100% sur le projet depuis l’enregistrement de la SARL MagicBus en février 2019.

Après des années de travail acharné, MagicBus est enfin passé du rêve à réalité, grâce à l’aide précieuse de son père, Michel, et d’un groupe d’amis qui constituent son équipe. Voyageuse addict, Lisette est une jeune femme pleine d’humour et démesurément positive, qui arpente la planète de multiples façons : seule ou accompagnée, en auberge de jeunesse, en van ou encore en stop. De la Nouvelle-Zélande à Montréal, elle est devenue amoureuse du voyage, du dépaysement et de cet apprentissage permanent tellement enrichissant !

 

 

 

Vidéo MagicBus

Un petit mot à ajouter ?

×

On a besoin de vous !

popup magazine