AGENT DE VOYAGE

Une agent de voyage positive qui crée les relations

Sylvia Avalos n'est pas du genre à baisser les bras. Comme de nombreux voyagistes, elle vit de plein fouet la crise du covid19. Mais au lieu de se morfondre, elle change ses méthodes de travail au fil du temps.

Par Christel Caulet

janvier, 2021

Voir plus loin, aller de l'avant

D'entrée de jeu, Sylvia vous accueille avec le sourire et impose le tutoiement immédiatement comme pour vous mettre à l'aise. " On vit dans un monde qui oblige aujourd'hui à aller de l'avant. Et comme je n'aime pas ruminer les mauvaises pensées, j'ai décidé de me servir du temps que le confinement nous a laissé pour me former un peu plus. " Pourtant après 30 années de bons et loyaux services, cette spécialiste du voyage aurait pu voir les choses différemment. " Mon métier est de créer de l'interconnexion. Et de rencontrer des gens qui veulent découvrir d'autres endroits dans le monde. Du coup, il me semblait logique de poursuivre ce travail différemment. Je devais aller à de grands salons internationaux. Je n'y suis pas allée mais je les ai tous suivi en ligne. Et j'ai appris beaucoup de choses ",  sourit-elle avant d'ajouter. " Aujourd'hui, il suffit d'un ordinateur pour découvrir le monde. "

Sylvia (à droite) en voyage au Guatemala

J'ai donc pu permettre à mes voyageurs de partir dans des endroits inexplorés du tourisme au Pérou et de leur faire vivre de vraies expériences avec les habitants locaux...

pérou

La PDG d'Anapia Voyage a un secret : En quelques minutes, elle vous plonge ailleurs avec une énergie positive. "J'ai beaucoup  voyagé, c'est sans doute pour cela que je parviens à nouer des contacts aussi facilement." Cette Péruvienne d'origine a chaque fois fait le pari de croire au futur. " J'ai habité Lyon puis je suis partie vivre à Aix en Provence. L'adaptation a été compliquée mais finalement en me battant, j'ai réussi à me créer une jolie clientèle avec des voyages sur mesure. " Car pour elle, pas d'autres issues possibles que de proposer des voyages sur mesure qui apportent quelque chose de différent. "Objectivement, si les gens payent pour avoir un service VIP, il faut qu'ils en aient pour leur argent. J'ai donc toujours pris le parti de proposer des voyages personnalisés selon les goûts de mes clients. Pour permettre cela, ses talents font des miracles. Forcément au Pérou, je connais de très bons hôtels de charme où il se dégage une ambiance propice au voyage. J'ai donc pu permettre à mes voyageurs de partir dans des endroits inexplorés du tourisme au Pérou et de leur faire vivre de vraies expériences avec les habitants locaux. Cela peut être des cours de cuisine, des cours de broderie, des cours de poterie. Au final, peu importe, ce qui compte c'est l'envie de découvrir et de rencontrer ces gens. "

 

sylvia avalos

Une clientèle qui apprécie sa détermination

Quand elle arrive en France il y a 35 ans, elle abandonne ces études de médecine pour se lancer dans le tourisme. " C'était l'époque où on vous donnait une enveloppe pour emmener des gens ailleurs. Moi, je les envoyais au Pérou. C'était simple. "Mais très vite, elle s'ennuie. Pendant 17 ans, elle a conçu des voyages sur mesure : Pérou, Chili, Argentine, Brésil, Japon, Syrie, Egypte, Bhoutan, Vietnam, Equateur, Iran, Inde…. Après de nombreuses années à travailler pour différentes "grosses" agences de voyage telles que Uniclam Voyages, Objectif USA, Winners et La Route des Voyages, elle profite d'un déménagement sur la côte méditerranéenne à Aix-en-Provence pour se lancer à son compte en proposant un modèle d'entreprise rare. " Je me déplaçais au domicile de mes voyageurs ou en leur donnait rendez-vous dans des lieux cosys, et surtout en proposant des nuits chez l’habitant et des hôtels de charme. " Avec le temps, elle parvient à faire son trou et se constitue un fichier clientèle très intéressant. " C'était des clients qui aimaient profondément voyager et qui étaient curieux de tout. J'avais de la chance car ils avaient les moyens. Du coup, j'ai décidé de travailler ainsi sans prendre de locaux. Je donnais mes rendez-vous dans de beaux hôtels de la région.  Et tout se passait très bien." Puis un nouveau déménagement l'oblige à revoir sa copie et son fonctionnement. " Quand je suis arrivée sur la côte basque, cela a été plus difficile. Les gens ne vous accueillent pas comme ça. Il a fallu gagner leur confiance. Mais au final, j'ai appris beaucoup de choses. La preuve en ce moment j'apprends le basque ! "

 

.

 

 

Esprit positif

Là, encore son esprit positif fait la différence. " J'ai très vite compris qu'ici les gens vous jugent dans le temps. C'est donc pour cela que j'ai pris des locaux à Saint Jean de Luz-Ascain dans le centre-ville. " Puis la covid19 est arrivée. " Cela a été un coup de frein pour tous les secteurs, le tourisme en particulier. " Et elle décide alors de renforcer ses équipes. " J'ai proposé à neuf copines de m'apporter leur connaissance sur une région et je me suis mise à fond sur les réseaux sociaux à cause du covid19, en même temps je n'avais que cela à faire. " Résultat, l'agence, créée en 2010, vit plutôt bien la crise. " On reste positive. Mes équipes font un travail remarquable en accompagnant nos clients de notre mieux. On a déjà eu 1500 clients ! En ce moment, c'est vers la Polynésie que l'on programme plein de voyages. Les îles françaises séduisent facilement " explique celle qui est également la secrétaire de Femmes Chefs d'Entreprises - Pays Basque P.A - FCE France.

Bon, cela ne paye pas les factures mais cela permet d'échanger et de nouer des contacts et de garder le moral. Ce qui est l'essentiel.

Renforcer ses réseaux sociaux

Les groupes Facebook lui ont permis d'échanger facilement également. " J'ai repris un  groupe de Bonnes copines sur la côte Atlantique et en 5 mois j'ai réussi à augmenter les membres du groupe. Nous sommes plus de 600 aujourd'hui. C'est juste basé sur l'échange et le partage, cela ne coûte rien. On se reçoit entre copines et cela permet de rencontrer des gens facilement. Bon, cela ne paye pas les factures mais cela permet d'échanger et de nouer des contacts et de garder le moral. Ce qui est l'essentiel." De toute façon, elle affiche pour principe : " Donne et tu recevras "', un proverbe qui prend tout son sens avec Sylvia Avalos.

Inauguration-1

Un petit mot à ajouter ?

×

Ne ratez pas un passage avec tous les bagages à main essentiels, l'équipement technologique, les produits de beauté au format voyage et les bagages qui feront de vous un voyageur encore meilleur, livrés chaque semaine dans votre boîte de réception !

popup magazine